Femmes & Marché du travail : Moins d’inégalités salariales dans la région

il y a 1 mois

Parmi les régions européennes, la Nouvelle-Aquitaine figure comme étant l’une des régions les moins inégalitaires entre les femmes et les hommes sur le marché du travail. Néanmoins, les emplois en question sont plus précaires et ne sont pas à la hauteur des études effectuées en amont.

Vendredi dernier Sophie Buffeteau (Directrice Générale aux Droits des femmes et à l’Egalité) présentait la nouvelle étude de l’INSEE. La région est selon elle :  « plutôt bonne élève » en la matière.

La Nouvelle-Aquitaine : une des régions les plus égalitaires d’Europe

 

Crédit photo : Source : Eurostat, Enquête sur les forces de travail 2019

C’est un fait : La place des hommes et des femmes sur le marché du travail est plus égalitaire Nouvelle-Aquitaine qu’en moyenne dans l’union Européenne. Pour vous donner une idée, les écarts de taux d’activité et d’emploi sont moins élevés. (5 points d’écart en défaveur des femmes pour ces deux taux dans la région, contre 12 points au niveau européen.)

En termes de chiffres, 72% des femmes occupent un emploi contre 77% pour les hommes. 

Plus diplômées mais pourtant plus déclassées

Il est aussi à savoir que 4 femmes sur 10 sont diplômées du supérieur (contre 3 homes sur 10). A titre d’exemple 26% d’entre elles exercent le métier de caissière ou employées malgré leur diplômes … Et ce n’est pas tout ! L’étude de l’INSEE cherche à démontrer que les secteurs d’activités les plus féminisés sont aussi les moins rémunérateurs …

– Secteur du commerce de détail : 61%
– Secteur de l’enseignement : 68%
– Secteur de la santé humaine : 76%
– Action sociale : 83%

Crédit photo : Source : Insee, Recensement de la population 2017 (exploitation complémentaire)

Avec l’arrivée de la crise sanitaire, les femmes se sont retrouvées encore plus impactées (majoritairement dans le secteur de la santé). Le secteur du commerce alimentaire est également touché : 80% des femmes qui occupent près de 21 100 postes de caissières et autres emplois de libre-service sont au contact permanent des clients. Autre exemple concernant les agents d’entretien : 72% sur 81 500 femmes, sans parler de l’exposition au risque sanitaire.