Bordeaux : La Métropole s’oppose au péage sur l’A63 vers Arcachon

il y a 3 semaines

Débat houleux depuis son annonce, le potentiel péage entre Bordeaux et Arcachon provoque beaucoup de questions. Aujourd’hui c’est au tour de la Métropole de monter au créneau.

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

Après les élus du bassin d’Arcachon et du Val de l’Eyre ce sont les élus bordelais qui réagissent. En effet la Métropole ne voit pas d’un très bon oeil le courrier envoyé par la préfecture du 2 février dernier. « Les élus s’opposent à ce que les habitants de la métropole et les Girondins soient mis à contribution pour se déplacer et rejettent donc le paiement d’un péage. (sur cet itinéraire qui entraverait les échanges entre la métropole et les territoires voisins) Il générerait la recherche d’itinéraires malins qui impacteraient la circulation dans les communes de la métropole. »

Pour renter dans les détails et coulisses ce cette affaires, ce projet vise à « mettre à 2×3 voies la section d’A63 entre la rocade de Bordeaux et Salles, par recours à une concession autonome qui intégrerait l’A660 ». (Qui continue jusqu’à Arcachon). Ce projet prévoit « l’élargissement de l’infrastructure. La possibilité de disposer d’une voie dédiée aux véhicules à fort taux d’occupation et une technologie de péage “flux libre” sans barrière de péage physique. » La préfecture précise que « différents scénarios de système de péage sont envisagés. »

Une nécessité ?

Enfin, les élus précisent que ce projet, certes, « répond à une cohérence technique », mais que ce n’est pas « une nécessité pour le trafic métropolitain et les échanges quotidiens avec les territoires girondins, les difficultés étant accrues lors du trafic de week-end et estival … »
Dans l’éventualité où la mise à 2×3 voies serait appliquée, les élus souhaitent : « que cette voie supplémentaire soit réalisée sans augmenter l’emprise foncière actuelle et soit réservée au transport en commun et aux véhicules à fort taux d’occupation. »