500 000 habitants supplémentaires en 50 ans en Gironde

il y a 11 mois

Slide

L’INSEE est clair ! Les derniers chiffrent présentés démontrent une grande augmentation de la population en Gironde. Mais est-ce le département le plus attractif de France métropolitaine ? 

Les derniers chiffres de recensement liées à l’INSEE ont été publiés mercredi. La Gironde semble se rapprocher du podium des départements les plus attractifs de France. Nous pouvons observer une nette progression de la population avec + 1,3 % par an en moyenne sur la période 2013-2019 (contre + 0,4 % pour la France métropolitaine). C’est avec la Haute-Gironde que la Gironde partage la première place.

Le chef du service des études à l’Insee, Patrick Hernandez, explique qu’ « en cinquante ans, la Gironde a gagné 500.000 habitants ». Il observe également une certaine « dynamique de croissance de la Gironde » qui a véritablement explosée « il y a une quinzaine d’années » et qu’elle de plus en plus conséquente « depuis trois-quatre ans. C’est aujourd’hui un phénomène qui s’est installé. »

Plus de 15 500 arrivées chaque année

Cette augmentation « s’explique avant tout par son attractivité », continue Patrick Hernandez.

C’est également une question d’excédent migratoire. En d’autres termes, il s’agit de la différence entre le nombre de personnes entrées et le nombre de personnes sorties d’un territoire. Cet excédent est de 15 500 personnes par an, auquel s’ajoute la différence entre les naissances et les décès (solde naturel) qui se révèle positive à une hauteur de 4.150 résidents. (« Sur les 15 évolutions de population les plus importantes de la région Nouvelle-Aquitaine, treize sont en Gironde dont douze dans la métropole de Bordeaux. »)

Il est également à noter qu’avec une croissance de 1,2 %, (soit 2.900 personnes supplémentaires en moyenne par an) notre ville reste très prisée. Pour Patrick Hernandez, ce n’est pas tout : « Mais ce n’est pas le cœur de la métropole où la croissance est la plus dynamique »

Liste des villes a la croissance supérieure : 
– Villenave d’Ornon (36.754 habitants, + 3,1 %)
– Bègles (30.642 habitants, + 2,7 %)
– Bruges (19.403 habitants, + 2,3 %)
– Eysines (24.488 habitants, + 2 %)
– Cenon (25.496 habitants, + 1,8 %)
– Lormont (23.181 habitants + 1,8 %)
– Saint-Médard-en-Jalles (31.808 habitants, + 1,4 %)

Enfin, Mérignac (72.197 habitants, + 0,9 %) et Pessac (65.245 habitants, + 1,2 %) sont proclamées les deux villes les plus animées de la Nouvelle-Aquitaine derrière Bordeaux.

40 000 emplois & 60.000 résidences supplémentaires

Mais quel est le premier levier de l’attractivité d’un territoire ? « Le dynamisme en matière d’emploi », poursuit Patrick Hernandez, « et c’est le cas en Gironde puisque l’on a eu 40.000 emplois supplémentaires entre 2013 et 2018, dont 26.000 dans Bordeaux métropole. »

L’autre facteur ? Le logement ! « Sachant que cela joue dans les deux sens puisque plus on construit de logements plus on attire de population, et plus les gens viennent plus on a besoin de logements » explique le scientifique. « En Gironde, on enregistre 60.000 résidences supplémentaires entre 2013 et 2018, dont plus de la moitié dans Bordeaux métropole. »

Enfin, le littoral girondins reste également très attractif. Les différentes communes du bassin d’Arcachon connaissent également une croissance des plus soutenue.

Ce qu’il faut retenir :

– La Gironde reste le département le plus attractif de France avec une croissance moyenne de cette population de 1,3 % par an. 
– L’aire urbaine de Bordeaux Métropole a connue sa véritable dynamique il y a 15 ans.
– le littoral représente également une partie importante de l’attractivité du département.