Gironde : Une peinture photoluminescente pour sécuriser les routes

il y a 2 ans

Slide

Jean-François Letard, ancien chercheur du CNRS a mis au point une peinture routière un peu particulière. Photoluminescente, elle capte la lumière du jour et s’illumine la nuit. Cette idée lumineuse brevetée en 2019 a déjà séduit plusieurs communes.

Encourager les déplacements doux

Si vous vous baladez la nuit sur le campus universitaire de Pessac, vous pourrez observer un filet lumineux qui se dessine le long de la piste cyclable. Entre les flèches, les lignes continues et les cédez-le-passage, les cyclistes les aperçoivent facilement depuis 2 ans grâce à cette peinture luminescente.
Selon cet ancien chercheur du CNRS (récemment récompensé du Prix de l’économie Néo-aquitains), ce type de peinture « capte la lumière du jour et reste illuminée durant dix heures, sans électricité ».

Le photochimiste explique à son tour que « c’est plus facile d’anticiper les virages et les stops car on peut voir à 80 m contre une dizaine seulement avec une dynamo de vélo ». Pour lui, son innovation est une façon de favoriser les déplacements doux. Ils servent aussi de relais aux lampadaires qui s’éteignent dès 1h du matin pour réduire la pollution lumineuse.

Pas de pollution

Enfin, pour Jean-François Letard, il n’est pas question d’ajouter un élément qui provoquerait de la pollution : « la peinture est 50 à 100 fois plus faible que l’éclairage public. » Cette innovation est déjà expérimentée dans 30 villes françaises. La peinture LuminoKrom dont le succès n’est plus à faire est fabriquée à Pessac, puis exportée aussi en Belgique et au Cameroun.

Déjà démarché par des grands groupes, l’ancien chercheur ne souhaite pas vendre le secret de sa potion magique.