Gironde : qu’est-ce que le projet Vettiner ?

il y a 2 mois

Pour le maire de Bouliac, Dominique Alcala, mener à bien les travaux d’aménagement de l’espace Vettiner est une priorité. L’objectif de ce projet est de donner aux habitants une véritable vie de village, dans un esprit de convivialité autour de petits commerces et d’une brasserie. 

Un projet ambitieux

Parmi les 5 projets proposés en 2018 aux habitants, c’est celui du cabinet bordelais W-architectures qui fut retenu.
C’est autour d’une halle à l’architecture contemporaine qui donne sur le paysage des coteaux que ce futur espace s’articule. Le but de cet aménagement est d’offrir à un ses habitants un grand et bel espace pour partager, échanger, se reposer ou encore se restaurer.

De plus, un verger un peu spécial verra le jour au sein de cet aménagement paysager. C’est avec une sélection d’essences anciennes triées tant pour leur intérêt paysager qu’environnemental que ce verger sera crée.

Pour que ce projet rentre dans sa phase opérationnelle, il faut néanmoins attendre les 6 mois d’instruction par Bordeaux Métropole. Enfin, les appels d’offres pourront être lancés et les premiers travaux débuteront en septembre 2021, une fois que tous les feux seront passés au vert.

Des commerces en prévision

Pour construire les 520 m2 de bâtiments, la halle de 340 m2 tout en aménageant le site et la réalisation de l’aménagement paysager, il faudra compter une année de travaux.
C’est en automne 2022 que les habitant(es) de Bouliac pourront pleinement profiter de leur nouveau lieu de vie.

Trois commerces, seront à disposition. Une boulangerie, une boucherie et un bar brasserie viendront rythmés ce nouvel espace. Côté marché, il aura lieu le vendredi matin dans la halle et bénéficiera ainsi des infrastructures de cet endroit.

Pour conclure, c’est la Ville qui prendra en charge la maîtrise d’oeuvre de l’opération. Pour un coût global de … 2,2 millions d’euros. Mais des petits coups de pouce sont à prendre en compte : 30% financé par la Dotation de soutien à l’investissement local/préfecture de la Gironde, 10% par le Conseil départemental et 5% par Bordeaux Métropole.

id elit. risus. dictum quis elementum Aenean