Bordeaux : une étudiante regroupe la plus grosse communauté de troc de plantes

il y a 5 mois

Une étudiante bordelaise a fédéré une communauté de plus de 60 000 personnes autour du troc de plantes.

Troque ta plante” est un espace virtuel de dons et d’échanges de plantes crée par Sarah Roux en 2018. Deux années sont passées, et la communauté Facebook compte aujourd’hui près de 60 000 membres (toutes pages confondues).

Un projet qui s’étend aux quatre coins du monde

Nos confrères d’Actu.fr ont recueilli son témoignage : « Une plante est plus belle si elle a une histoire, un visage, une anecdote … »

Cette étudiante de 27 ans qui mène à bien son doctorat en sciences politiques ne cache pas son amour pour l’univers de la flore. Le succès retentissant de son projet lancé à Bordeaux dépasse aujourd’hui les frontières girondines.
Le groupe “Troque ta plante” s’est développé dans beaucoup de villes de France et s’étend même à l’étranger (Québec, Suisse, Belgique ou encore Luxembourg) voir dans les Dom-Tom.

« Le troc de plantes existe depuis longtemps, affirme-telle, mais le but était de mettre à profit les réseaux sociaux pour favoriser les contacts et les échanges. Il fallait créer une communauté en France. »

Chose réussie !

Echanges et conseils

Sarah baigne dans la flore grouillante de vie depuis toute petite, où « sa grande mère et sa mère passaient beaucoup de temps au jardin et donnaient plein de plantes autour d’elles ».

Depuis, la jeune étudiante bordelaise veut transmettre le flambeau à son tour : Je suis une grande adepte des systèmes alternatifs aux logiques marchandes, à l’image du site donnons.org ou de l’application Geev. Je privilégie souvent la seconde main. Les plantes se prêtent très bien à ce genre de choses. Elles sont faciles à bouturer et à partager. Du coup, j’ai décidé de ne plus acheter de plante. Si on est patient, on arrive toujours à trouver sur la communauté la plante dont on avait envie et c’est possible d’agrandir sa collection. On trouve une centaine de variétés. Certaines personnes ont des collections formidables et en font profiter les autres. »

Sarah fait aussi figure de conseillère au delà de l’échange purement matériel : « La communauté regroupe des personnes très différentes. À la fois des néophytes et des jardiniers confirmés. Grâce à ces discussions, j’ai appris énormément de choses sur la technique de bouturage, sur la culture des plantes, sur leurs bienfaits… »

Attention au phénomène tendance

Mais attention ! Pour notre jeune étudiante en herbe, la plante ne doit pas être un objet de consommation.
Troque ta plante se veut porteuse d’un message clair : une plante est avant tout une forme de vie avant d’être revêtue d’un code barre. Il ne s’agit pas de rentrer dans un phénomène tendance mais de comprendre et faire vivre une véritable idéologie autour de la plante en elle même.

Quand on aime quelqu’un ou quelque chose, on y fait attention. C’est aussi valable pour nos amies verdoyantes à qui l’on doit toute l’attention possible  🌱