Bordeaux : Un bus Covid Mobile pour dépister les habitants les plus éloignés

il y a 9 mois

Slide

Face au Covid 19, Bordeaux s’adapte. Aujourd’hui, Bordeaux Métropole a lancé au Taillan-Médoc son premier bus Covid mobile.

Ce bus va arpenter toutes les communes les plus éloignés de la métropole. Initiative de l’établissement Français du sang qui a prêté ce moyen de transport, l’objectif est de combattre le covid-19 encore et encore.

Nos confrères de 20 minutes ont recueilli le témoignage de Benoît Elleboode, directeur général à l’agence régionale de santé : « Avec la poussée des variants dans la région, et notamment en Gironde, il faut encore plus se faire tester, et s’isoler si l’on est positif. Et plus on est proche de la population, plus elle ira facilement se faire dépister. On ne fera jamais assez de tests, notamment avec ces variants. »

Le bus Covid'Mobile sillonnera les 28 communes de Bordeaux Métropole

Crédit photo : 20 minutes

Une arme de plus dans la guerre face au coronavirus

Découvrez le témoignage de Bernard, 84 ans, habitant du Taillan Médoc. Jusqu’alors non testé au COVID-1, c’est grâce à cette initiative qu’il a franchit le pas :

« L’intérêt est de mettre à disposition des gens un moyen rapide de se faire dépister, et sur une ville comme Le Taillan-Médoc, semi-rurale, ils doivent se déplacer parfois assez loin, confirme la maire de la ville Agnès Versepuy. Ce matin, j’ai vu des gens entrer dans l’unité de dépistage alors qu’ils étaient venus dans le quartier juste pour acheter leur pain. Ils ne seraient pas allés se faire dépister sans le bus. »

« La stratégie de dépistage, par des tests antigéniques permet un accès gratuit et sans ordonnance sur des sites proches de la population, avec un résultat quasi-immédiat offrant ainsi une meilleure observation de l’épidémie tout en participant à casser les chaînes de transmission, explique Bordeaux Métropole. C’est dans ce contexte et plus particulièrement vis-à-vis des secteurs à hauts risques de propagation de l’épidémie (quartiers et/ou sites sensibles, etc.) et ceux où l’offre de dépistage des professionnels de santé est plus réduite, qu’une solution de dépistage mobile a été trouvée avec l’EFS. »