Bordeaux : opération “un million d’arbres sur la métropole”

il y a 2 ans

Slide

La métropole de Bordeaux s’est fixé l’objectif d’atteindre un million d’arbres plantés d’ici 10 ans. Hier, une opération de plantation de haies bocagères a eu lieu à Mérignac avenue François Mitterand.

Cette opération “un million d’arbres dans l’agglomération” doit se finir dans 10 ans. Elle vise à lutter contre le réchauffement climatique. Ce lundi 23 novembre, des plants ont d’or et déjà été mis en terre par des agents de Bordeaux Métropole.

10 000 arbres, 35 000 plants

Étalée sur 3km de long, la première parcelle plantée représente un hectare qui devrait accueillir 450 arbres de grandes tiges tels que des érables champêtres. Ce seront près de 35 000 plants et près de 10 000 arbres qui seront implantés dans les espaces publics de l’aéroparc à Bordeaux.

Pour la paysagiste à la Métropole Elisabeth Fournier, « Il ne s’agit pas de planter en quantité n’importe quoi et n’importe comment. On a choisi des variétés indigènes et d’autres dont on sait qu’elles ont fait leur preuve et qu’elles tiendront le coup face au réchauffement climatique ».
Des prunelliers, pruniers, cerisiers, charmes, différentes variétés de chênes, aulnes ou encore érables viendront agrémenter les haies bocagères pleines.

Les communes aux commandes

Pour cette première parcelle à Mérignac, Elisabeth a utilisé la méthode Miyawaki. Cette méthode vient d’un botaniste japonais expert dans la restauration de végétation naturelle sur des sols dégradés. « Il n’y aura pas de frais de gestion car pas d’entretien, pas de taille ni d’arrosage, insiste la paysagiste. Les plants vont se livrer une concurrence naturelle, comme dans une forêt »

La vice-présidente de Bordeaux Métropole en charge de la proximité et de la déconcentration de l’action métropolitaine et maire de Bruges soutient : « L’enveloppe va ensuite être relayée par les communes. On a déjà identifié dix îlots à Bruges par exemple, l’idée est que toutes les communes prennent leur part. »

Une densification progressive du patrimoine vert de la métropole

Le véritable objectif des centres-villes des 28 communes de la Métropole ? La végétalisation, pour proposer des îlots fraîcheur aux habitants écrasés par des canicules chroniques.

À Mérignac, 1 300 m² de mini-forêt urbaine sont prévus en plein coeur de la ville pour 280 m² rue Fieffé, près de la gare Saint-Jean à Bordeaux. 

« Lors du premier semestre 2021, on mettra au point les contrats de co-développement avec les communes, explique la maire de Bruges. Il y aura un vote en septembre et les communes seront en ordre de bataille pour l’hiver 2021 ».

Enfin, il faudra laisser le temps à la nature d’opérer pour que la densification progressive du patrimoine vert de la métropole soit visible.